Annonce publicitaire

ACTUALITES

À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, le 10 décembre 2016, la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, appelle les États membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à déployer tous leurs efforts pour prévenir et lutter contre la torture et autres mauvais traitements.

L’année 2016 coïncide également avec le 10e anniversaire de l’entrée en vigueur, le 22 juin 2006, du Protocole facultatif à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Ce protocole prévoit la mise en place d’un mécanisme national indépendant de prévention de la torture (MNP). Dans l’espace francophone, 55 États membres et observateurs ont, à ce jour, signé et ratifié le Protocole.

« Aucune circonstance ne peut justifier la torture » rappelle Michaëlle Jean. « Le recours aux actes de torture et autres mauvais traitements s’est accru notamment dans un contexte de lutte contre le terrorisme, ce qui est inacceptable », souligne la Secrétaire générale, tout en rappelant également que le respect de la dignité de l’être humain doit primer quels que soient les défis sécuritaires auxquels les pays sont confrontés.

De nombreuses recherches montrent que le recours à la torture afin d’extorquer des « aveux » ne joue pas un rôle déterminant dans la recherche de la vérité. « Nous devons résister avec force et conviction à tout appel au recours à ces pratiques brutales qui mettent en cause le socle même de notre conception de la dignité humaine », insiste-t-elle.

Michaëlle Jean réitère son message de soutien aux victimes de la torture et à leurs proches à l’occasion de cet anniversaire et appelle les États ainsi que la société civile à se mobiliser pour prévenir la torture et lutter contre ces pratiques dans l’ensemble de l’espace francophone et au-delà, dans le monde entier.